LES SAVOIRS WAYANA

Accompagnement juridique à la construction d'un label de certification visuel, d'une structure capable de défendre les intérêts des artisans Wayana et d'une charte élaborée de façon collective pour encadrer et protéger leurs créations.

Le projet vise à lutter contre la contrefaçon de l’artisanat Wayana sur tout le territoire français notamment en Guyane et en Métropole et est  l'occasion de sensibiliser à la culture Wayana et de développer un plaidoyer pour une évolution du droit et une meilleure protection de l’artisanat traditionnel amérindien.

En droit français, aucune protection spécifique n’a été mise en place jusqu'ici pour protéger les Peuples Autochtones de Guyane, dont l'artisanat et l’ensemble des expressions culturelles appartiennent à l’héritage collectif propre à chaque peuple.

Face au détournement des oeuvres traditionnelles Wayana à des fins commerciales, les artisans wayana accompagnés par Gadepam & NatureRights ont mis en place une réflexion pour de nouveaux outils juridiques qui amélioreront la protection de l’art amérindien. Afin de répondre à la demande formulée par les artisans Wayana de Guyane, une étude juridique a été réalisée pour déterminer des solutions légales envisageables afin de protéger les artisans et leurs productions. C'est ainsi qu'est né le projet du label Wayana.

OBJECTIFS DU PROJET

Création d'une structure associative pour défendre les artisans Wayana

Écriture d’une charte qui permet de définir l’art wayana

Création d’un label de certification : un logo qui permet d’identifier les produits et qui sera apposé sur les produit (étiquette ou  sticker)

Campagne de sensibilisation à la culture Wayana qui permet de lancer le label avec la communication dédiée en Guyane et en Métropole

Création d’un film dédié à la promotion de ce label pour sensibiliser au problème des contrefaçons

Demande de dérogation espèces protégées à la préfecture pour permettre aux artisans de continuer à produire des pièces traditionnelles.

PARTENAIRES

GADEPAM est une association à but non lucratif qui met en place un réseau d’au moins 500 artisans sur tout le territoire guyanais dans une démarche d’économie sociale et solidaire. GADEPAM a créé sa première boutique solidaire à Cayenne en 2006, et la Maison de l’artisanat traditionnel et des produits naturels de Guyane en 2012.